Les Citoyenne.en.s Lobbyistes d’Intérêts Communs


La CLIC, c’est un ensemble de citoyenne.en.s désireuses.eux d’œuvrer pour préserver l’Intérêt Commun à travers l’implication des citoyenne.en.s dans les décisions politiques.

Appartenant à différents horizons, travaillant dans différents domaines, ses membres ont décidé de mettre leurs forces en commun pour permettre aux citoyenne.en.s de faire valoir leurs intérêts et d’écrire eux-mêmes des lois.

Pourquoi ce besoin de créer un lobby citoyen, diriez-vous ?

Parce que les groupes de pression – quels qu’ils soient – ont toujours fait valoir leurs intérêts dans les chambres parlementaires et n’ont eu de cesse de travailler étroitement avec les représentante.ant.s politiques pour influer sur le cours des lois.

Ils défendent leurs intérêts et continueront légitimement à le faire parce que, à partir du moment où il y aura un intérêt (bien souvent économique), il y aura une personne derrière pour le défendre !

En revanche, lorsqu’il s’agit de préserver l’Intérêt Général, nous ne trouvons pas de groupes exerçant une pression permettant de faire entendre la volonté des citoyens et suggérer des lois qui vont dans ce sens.

Il y a, bien sûr, les associations qui se positionnent ponctuellement pour défendre des intérêts relatifs à leurs causes mais, pour le reste, le rapport de force est très clairement déséquilibré et les citoyenne.en.s n’exercent aucun contre-pouvoir permettant de modérer la place occupée par les différents groupes de pression.

Où sont donc ces gardienne.en.s de l’Intérêt Général ?

C’est bien la question à laquelle nous souhaitons répondre en créant les « Citoyenne.en.s Lobbyistes d’Intérêts Communs ».

Parce que si nous en sommes dans une situation où ce sont les lobbys qui font leurs lois, c’est avant tout parce que nous avons déserté l’espace politique, parce que nous n’avons pas observé ce qui se jouait dans les chambres parlementaires, parce que nous n’avons jamais su nous réunir autour d’une même cause et la porter jusque dans les assemblées, parce que nous ne savions pas comment faire la Loi.

Nous déplorons les forts taux d’abstention lors des élections mais nous oublions que – dans un premier temps – c’est nous qui élisons nos représentants politiques.

Nous oublions que, passées ces élections, nous avons le droit, voire le devoir, de solliciter ces élus pour qu’ils déposent et fassent voter des lois pour lesquelles nous les avons élus.

Reste à savoir quelles lois nous souhaitons promouvoir.

Au sein de la CLIC, nous savons que, lorsque nous permettons aux citoyenne.en.s de s’exprimer aux travers d’outils d’intelligence collective, il émerge des propositions d’une grande richesse.

C’est pourquoi nous animons partout en France des ateliers de démocratie dans lesquels les habitante.ant.s suggèrent leurs propres propositions de lois et rédigent collectivement des amendements permettant de les encadrer.

Et, parce que nous avons repris confiance en notre propre pouvoir de changer le cours de la législation en se formant à l’écriture des lois, nous souhaitons désormais reprendre nos places de citoyenne.en.s-législatrice.eur.s.

C’est pourquoi nous travaillerons avant toute chose à ce que soit inscrit le « Droit d’Amendement Citoyen » dans la Constitution, permettant à chaque citoyenne.en qui le souhaite de déposer et de faire voter des articles de lois dans les chambres parlementaires.

Ce droit est l’application concrète de l’Article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« La loi est l’expression de la volonté générale.

Tous les Citoyens ont le droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. » 

Parce que nous avons la foi, parce que nous conservons l’espoir, nous lutterons avec bienveillance pour que les citoyenne.en.s fassent leurs lois et reprennent leurs droits dans la gestion de la Cité.

Les Citoyens Lobbyistes d’Intérêts Communs