Mieux Voter

Manifeste pour le Jugement Majoritaire

Inventer – S’exprimer – Décider

Voter est l’acte démocratique fondamental. En votant, nous décidons pour organiser la vie sociale, résoudre des crises et construire l’avenir. Nous votons souvent : à l’école, dans l’entreprise, aux élections politiques, aux élections professionnelles, dans les associations sportives… Et nous votons en confiance, car de la confiance collective dans le système de vote, découle la légitimité de son résultat et l’acceptation pacifique de ses conséquences, par tous.

Malheureusement, nous votons mal : qu’il s’agisse du scrutin majoritaire ou proportionnel, uninominal ou plurinominal… nos méthodes de vote sont usées et ne permettent pas de traduire l’opinion de l’électorat. Elles reposent tous sur la même pratique: donner à l’électeur un bulletin, lui demander de l’attribuer à une seule candidature, puis calculer la somme des voix obtenues pour chaque candidature.

 

Mieux Voter veut rendre l’élection aux électeurs,
en leur donnant le pouvoir de s’exprimer.

Nous présentons une nouvelle méthode de vote, le « Jugement Majoritaire », établie par les mathématiciens Michel Balinski et Rida Laraki en 2002. Le Jugement majoritaire s’applique à tout type de votation collective, qu’il s’agisse d’élire un candidat, de classer des vins, de retenir une idée ou de choisir un projet. Son principe est simple et naturel, mais il change tout ! L’électeur vote en donnant son avis sur toutes les candidatures présentées, leur attribuant la mention de son choix (par exemple Très bien, Bien, Passable, Insuffisant, A Rejeter). La candidature retenue est celle jugée la plus méritante par la majorité de l’électorat.

Avec le Jugement Majoritaire :

  • Les électeurs peuvent s’exprimer pleinement;
  • Le meilleur candidat gagne et sa légitimité, à travers les “mentions”, est précisément mesurée;
  • Le vote “utile” disparaît puisque l’on peut juger positivement plusieurs candidats;
  • Le vote “par défaut” ou “blanc” n’ont plus raison d’être car il est possible de juger négativement à tous les candidats.
  • Le scrutin est très difficile à manipuler : des blocs d’électeurs qui tricheraient sur leur classement en donnant des opinions disproportionnées et tronquées ne peuvent avoir qu’une influence limitée sur les résultats.
  • Le pouvoir revient aux électeurs : si tous les candidats sont jugés Insuffisant ou à Rejeter, une nouvelle élection avec d’autres candidats pourrait être organisée.

 

Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, LRArdennes, Jean-Luc Warsmann, UDIAveyron, Stéphane Mazars, LREMBouches-du-Rhône, Éric Diard, LRBouches-du-Rhône, Alexandra Louis, LREMCalvados, Alain Tourret, LREMCôte-d'Or, Didier Paris, LREMDrôme, Alice Thourot, LREMEssonne, Manuel Valls, LREMEssonne, Robin Reda, LREssonne, Marie Guévenoux, LREMEssonne, Cédric Villani, LREMEure, Bruno Questel, LREMEure-et-Loire, Olivier Marleix, LRFinistère, Erwan Balanant, MODEMFrançais établis hors de France, Paula Forteza, LREMGard, Gilbert Collard, NI/FNGironde, Florent Boudié, LREMGironde, Éric Poulliat, LREMHauts-de-Seine, Isabelle Florennes, MODEMHérault, Christophe Euzet, LREMHérault, Coralie Dubost, LREMIsère, Caroline Abadie, LREMIsère, Catherine Kamowski, LREMIsère, Émilie Chalas, LREMLoire, Jean-Michel Mis, LREMLoire-Atlantique, François de Rugy, LREMLot, Aurélien Pradié, LRLozère, Pierre Morel-À-L'Huissier, UDIMaine-et-Loire, Nicole Dubré-Chirat, LREMManche, Philippe Gosselin, LRMayotte, Mansour Kamardine, LRMorbihan, Paul Molac, LREMMoselle, Hélène Zannier, LREMNord, Sébastien Huyghe, LRNord, Ugo Bernalicis, LFINord, Dimitri Houbron, LREMNouvelle-Calédonie, Philippe Dunoyer, UDIParis, Danièle Obono, LFIParis, Laetitia Avia, LREMParis, Élise Fajgeles, LREMPas-de-Calais, Jean-Pierre Pont, LREMPolynésie Française, Maina Sage, UDIPuy-de-Dôme, Laurence Vichnievsky, LREMPyrénées-Atlantiques, David Habib, NGPyrénées-Atlantiques, Vincent Bru, MODEMRéunion, Huguette Bello, GDRRhône, Thomas Rudigoz, LREMSaône-et-Loire, Cécile Untermaier, NGSaône-et-Loire, Raphaël Gauvain, LREMSaône-et-Loire, Rémy Rebeyrotte, LREMSarthe, Marietta Karamanli, NGSavoie, Typhanie Degois, LREMSeine-et-Marne, Jean-Michel Fauvergue, LREMSeine-Saint-Denis, Stéphane Peu, GDRTarn, Jean Terlier, LREMTerritoire de Belfort, Michel Zumkeller, UDIVal-d'Oise, Guillaume Vuilletet, LREMVal-d'Oise, Naïma Moutchou, LREMVar, Fabien Matras, LREMVar, Jean-Louis Masson, LRVaucluse, Marie-France Lorho NIVendée, Philippe Latombe, MODEMVienne, Sacha Houlié, LREMYonne, Guillaume Larrivé, LRYvelines, Yaël Braun-Pivet, LREMCitoyens Lobbyistes d'Interêt Commun, Aurélien Vernet

"Pour une réforme de nos modes de scrutins qui permette un véritable choix"

Expliquez à vos députés ce que vous souhaiteriez pour cette réforme de la constitution. Les députés comme n'importe quel citoyen aiment savoir avec qui ils échangent, donc n'oubliez pas d'indiquer vos noms et prénoms et éventuellement votre code postal. La politesse est souvent un bon moyen d'être écouté ! Les propositions d'amendement de cette page seront automatiquement ajoutées à ce mail.

Exemples :

Nom Prénom,
Département
Commune

Pourquoi souhaitez-vous l'instauration du scrutin au jugement majoritaire ?

Dispositif juridique :

Rédiger ainsi le 1er alinéa de l'article 7 de la constitution :

Le Président de la République est élu au jugement majoritaire.

Nous présentons une nouvelle méthode de vote, le « Jugement Majoritaire »:, établie par les mathématiciens Michel Balinski et Rida Laraki en 2002. Le Jugement majoritaire s’applique à tout type de votation collective, qu’il s’agisse d’élire un candidat, de classer des vins, de retenir une idée ou de choisir un projet. Son principe est simple et naturel, mais il change tout ! L’électeur vote en donnant son avis sur toutes les candidatures présentées, leur attribuant la mention de son choix (par exemple Très bien, Bien, Passable, Insuffisant, A Rejeter). La candidature retenue est celle jugée la plus méritante par la majorité de l’électorat.

- Les électeurs peuvent s’exprimer pleinement;
- Le meilleur candidat gagne et sa légitimité, à travers les “mentions”, est précisément mesurée;
- Le vote "utile" disparaît puisque l'on peut juger positivement plusieurs candidats;
- Le vote “par défaut” ou “blanc” n’ont plus raison d’être car il est possible de juger négativement à tous les candidats.
- Le scrutin est très difficile à manipuler : des blocs d'électeurs qui tricheraient sur leur classement en donnant des opinions disproportionnées et tronquées ne peuvent avoir qu'une influence limitée sur les résultats.
- Le pouvoir revient aux électeurs : si tous les candidats sont jugés Insuffisant ou à Rejeter, une nouvelle élection avec d’autres candidats pourrait être organisée.

Gestion des données personnelles, durée de conservation et droit d'accès et de rectification

J'accepte la politique de gestion des données personnelles, la durée de conservation et je connais mes droits d'accès et de rectification de ces données